EMBARQUEMENT IMMEDIAT...

Juste des mots qui nous ressemblent change de peau..., ce sera encore des mots de tous les jours, des mots de tous les soirs... la même chose en différent... Prenez place, je vous en prie, pour cette nouvelle aventure...

14 janvier 2011

Sur toutes les fleurs de notre chemin...

" Nous voyons l'abeille se poser sur toutes les plantes et tirer de chacune le meilleur."
Isocrate

Isocrate n'est pas tout à fait exact dans sa vision de l'abeille butineuse qui se pose sur toutes les plantes pour tirer de chacune le meilleur... En effet, pour qu'une abeille daigne s'intéresser à une fleur, il faut que celle-ci soit généreuse en nectar (avec un minimum de 17% de sucre ; la guêpe en comparaison, se contente de 3%). Ainsi donc, elle opère une présélection naturelle des fleurs mellifères sur lesquelles elle va prélever le nectar avec lequel elle pourra élaborer miel, pollen et cire.
Néanmoins, cette présélection est toute à son honneur, et à l'imiter nous y trouverions certainement quelque bonheur...

Comme l'abeille, je pense que chacun abrite en son sein, un diamant à rechercher, et qu'il est sain de chercher à le trouver sans pour autant vouloir le façonner...
Certains pourront se mettre à la recherche de n'importe quel diamant sans condition aucune, d'autres n'envisageront la recherche qu'en fonction d'un poids, d'une pureté, d'une couleur ou d'une taille minimale... et restreindront donc leur intérêt pour les personnes en fonction de la satisfaction de ce(s) critère(s), et il n'y a pas à juger du bien fondé ou non, du critère-étalon qu'ils auront pris pour mesure... comme l'abeille, chacun a le droit de formuler ses exigences...

Il n'en reste pas moins que c'est toujours à la recherche du meilleur qu'il faut butiner les fleurs de notre existence, qu'il s'agisse des personnes, des situations ou des pensées qui font notre bouquet quotidien. Tout au long de notre chemin s'éparpillent de nombreux trésors à glaner, et même le plus infime a son importance à l'heure de l'inventaire dernier.
Une abeille peut parcourir jusqu'à 4 km pour récolter son précieux nectar, et en rapporte environ 0.2 mg à chaque voyage... Comme elle, il nous faut parfois faire un long chemin pour découvrir un tribut qui peut paraitre maigre à première vue, mais sommes-nous vraiment à même de savoir toujours estimer la valeur réelle de ce que nous récoltons ?...

Les abeilles parcourent une distance équivalente à quatre fois le tour de la terre pour produire un kilo de miel... ça laisse songeur, et cela nous apprend que patience, confiance et persévérance sont des fondamentaux pour parvenir à la réalisation de nos buts... L'abeille ne s'embarrasse pas de savoir si ce qu'elle fait a ou non, une utilité pour le monde : juste, elle le fait...
Comme elle, nous ne devons pas nous poser la question de l'utilité ou non, de notre existence, mais aller notre chemin le cœur et l'esprit ouverts à toutes les opportunités qui enrichiront notre quête.

L'abeille ne récolte pas minutieusement tout ce nectar dans le but de fournir en pots de miel les rayons de nos hypermarchés... non... sa quête du meilleur est personnelle. C'est pour son propre compte et confort à elle, et à celui de sa lignée, qu'elle œuvre de la sorte.
Pareillement, c'est avant tout nous-mêmes que nous enrichissons quand nous faisons l'effort de trouver le meilleur... même si par rebond, nous donnons mieux en retour...

Alors... butinons... butinons... et butinons toujours et encore mieux... 

... http://www.smiley-emoticones.com/smiley/animaux/animaux%20(95).gif ...

 

Posté par laurencewitko à 23:55 - Les uns et les autres... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire