EMBARQUEMENT IMMEDIAT...

Juste des mots qui nous ressemblent change de peau..., ce sera encore des mots de tous les jours, des mots de tous les soirs... la même chose en différent... Prenez place, je vous en prie, pour cette nouvelle aventure...

11 janvier 2011

La dermatose amoureuse...

" L'amour est aussi une affection de la peau. "
Paul Morand

Plus que le cœur, siège émotionnel, ou la raison, siège conceptuel, c'est bien la peau qui donne matérialité à l'amour.
Quand la peau reconnait son complément d'habillage pour la réchauffer à l'intérieur comme à l'extérieur, il n'y a guère à douter que l'amour s'est fait route jusque dans nos moindres cellules...
L'amour physique peut être pire tyran que tout autre car il porte une dimension d'instinct, de spontanéité autant que d'impossibilité à maitriser : le cœur peut contenir ses élans, la raison peut discuter de son droit, mais le corps a du mal à se départir de sa sensualité.

Dans son ressenti de complémentarité, l'amour exprime toujours son envie de possession aussi.
La complémentarité implique que l'on reconnait ce qui nous manque pour se sentir complet : deux corps peuvent s'emboiter comme un puzzle. Ainsi le corps peut-il éprouver ce besoin de "réunification" au point que la peau, organe essentiel du toucher, s'associe à cette quête de l'entièreté recherchée, et s'affecte du contact ou de la distance qui la comble ou la prive d'une partie de ce tout... et ne se sent en "sécurité" qu'à la tiédeur salvatrice de son complément direct, identifié et personnifié par un grain qu'elle reconnait bienfaisant à son égard...

L'amour est une affection compliquée...
L'amour englobe tellement de facettes différentes : il n'y a pas un amour ou une façon d'aimer, mais des combinaisons multiples, qui regroupent un nombre plus ou moins important de données potentielles possibles.
Il existe des amours platoniques à la force de résistance bien plus grande que des amours passionnées et passionnelles qui ne passent pas l'épreuve du temps. Il existe aussi des amours physiques qui ne souffrent pas le passage de l'émotion... comme des amours sincères et raisonnablement sensuelles qui écartent le culte du corps...
L'amour complet est peut-être celui qui parvient à faire l'unité entre l'émotion, la raison et la sensation...
Est-il humainement approchable et conservable ?...
L'amour, est-il utopie de fous quand il considère l'instant comme pouvant se confronter à la continuité à l'infini et survivre à cœur portant aux turpitudes du temps ?...
Aux jeux de l'amour, les seuls vrais perdants, cependant, sont ceux qui ne misent rien...

La dermatose amoureuse est une maladie de peau qui se révèle en duo, et qui induit des démangeaisons récurrentes mais non handicapantes, qui s'apaisent et se taisent avec un traitement approprié...
A la différence de toutes les autres dermatoses, il est plutôt agréable de l'éprouver, et le traitement est sans danger...
Il faut savoir que la dermatose amoureuse n'est pas contagieuse, et que l'on ne risque rien à côtoyer un binôme qui s'en saurait affecté.
Si l'on ignore encore quelles sont les causes qui la font se développer en nos corps, on sait désormais qu'on ne peut la soigner qu'en luttant tout contre la source de cette éruption épidermique, et que ce n'est qu'en s'y abreuvant et en s'y délectant qu'on contient ses effets secondaires...
A l'heure d'aujourd'hui, nous ne lui connaissons aucun autre traitement susceptible d'efficacité...

Alors si vous vous en trouvé affectés, n'y voyez aucune maladie honteuse, et suivez la prescription... en espérant bien ne jamais parvenir à la guérison...

... ...

Posté par laurencewitko à 18:55 - Les uns et les autres... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire