EMBARQUEMENT IMMEDIAT...

Juste des mots qui nous ressemblent change de peau..., ce sera encore des mots de tous les jours, des mots de tous les soirs... la même chose en différent... Prenez place, je vous en prie, pour cette nouvelle aventure...

20 septembre 2010

"Ronron" feront les mots...

" Caressez longuement votre phrase, et elle finira par sourire."
Anatole France

Les mots ne sont pas que représentation symbolique du langage, ils ont un sens et une existence propre, découlant du niveau d'émotions dont on les charge.
Il y a bien sûr les mots un peu vides, au formalisme rigoureux qui administrent la vie, et qui jouent le même rôle que les panneaux indicateurs sur le bord des routes : des balises repères qui indiquent, sans rien délivrer de plus que des informations utiles et/ou nécessaires. Ce sont les mots "utiles", les mots impersonnels : des mots justes basiques dont le dictionnaire sait nous décoder le sens quand on ne les comprend pas...
Mais au-delà de ces mots-là, il y a les mots qui disent... qui disent qui l'on est, qui disent où l'on va, qui disent nos rêves, qui disent nos secrets tout en maintenant un voile de pudeur entre la graphie et leur sens réel...

Il y a des phrases que l'on caresse longuement, naturellement, parce qu'on a envie qu'à l'intérieur, s'y glisse plus que le sentiment qui leur  insuffle la vie : on veut que ces mots-là, aussi personnels qu'ils puissent être, trouvent écho et hospitalité en d'autres lieux, en d'autres sensibilités, et qu'ils s'y nichent, à l'abri d'autres réflexions, afin que chacun, se les appropriant, leur donne une autre chance de grandir encore, en justesse et en résonance...
Les mots sont des outils à manipuler avec amour et précaution, car ils contiennent en essence, beaucoup plus qu'un sens : ils contiennent la vie en devenir parfois, et notre rôle est de les orchestrer et de les choisir avec prudence et discernement, pour qu'ils atteignent leurs desseins et leur destin...

Le pouvoir des mots est infini...
Depuis le temps que l'homme écrit, on pourrait croire que tout a déjà été dit, écrit, pensé et que l'avenir des motsse réduit au fur et à mesure que le temps s'étire. Toutefois, force est de constater, qu'ils sont comme le mouvement perpétuel de la vie, sans cesse en action et en évolution...
Le lecteur aussi, caresse les mots autant que l'auteur. Quand on se sent "en phase" avec un écrit, c'est parce qu'en soi, on avait déjà ces mots-là, sans avoir jamais eu le loisir ou les moyens de se les entendre penser.
Comme une soudaine reconnaissance, on les fait alors siens, et on les étreint du bout des yeux, comme on étreindrait un être cher perdu de vue qui soudain ressurgit...

Caresser les mots, jusqu'à les entendre ronronner, pour apaiser nos tensions et nous y sentir en sécurité, pour ressentir l'écho de nos propres émotions à travers leur musique, c'est peut-être ça, après tout, leur vraie utilité et leur vraie raison d'être...
Quand les mots sourient et appellent à la communion d'un partage, alors on sait qu'ils ont une raison d'être et qu'ils sont bien écrits...

... ...


Posté par laurencewitko à 14:45 - Emotions Intérieures... - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Magnifique ! Comme vous écrivez bien, j'espère que vous êtes lue à la hauteur de votre talent. Merci Laurence, j'ai mis votre texte (encore un !) à la suite du mien sur la dernière page de mon blog écrite ce soir, ils vont si bien ensemble...

    Posté par bichau, 20 septembre 2010 à 21:25

Poster un commentaire