EMBARQUEMENT IMMEDIAT...

Juste des mots qui nous ressemblent change de peau..., ce sera encore des mots de tous les jours, des mots de tous les soirs... la même chose en différent... Prenez place, je vous en prie, pour cette nouvelle aventure...

18 septembre 2010

Au secret des jardins fleuris...

" La créativité est une fleur si délicate que, bien que les compliments la fassent s'épanouir, le découragement peut l'empêcher de fleurir."
Alex Osbom

Tous les jardiniers le savent : les plantes "sentent" quand on les aime... et le secret de ceux qui ont la "main verte" n'est rien d'autre qu'un amour profond du monde végétal en général. C'est par la patience et les soins attentionnés portés à leurs fleurs, que les jardiniers peuvent s'enivrer, le moment venu, de leurs parfums et de leur beauté...

En comparant ainsi la créativité à une fleur qui s'épanouit, Osbom pointe un élément important : c'est quelque part, par sa reconnaissance que la créativité peut continuer à se nourrir et à grandir, par la reconnaissance des autres bien sûr, mais avant tout, par la propre reconnaissance du "créateur".
En effet, si celui-ci se met à douter de l'intérêt, de la valeur ou de l'utilité de ses créations, inévitablement, le découragement pointe le bout de son nez, et à mesure qu'il grandit, comme une mauvaise herbe envahissante, il sème le trouble et la panique dans les prairies et les vergers jadis prospères et féconds, et si rien ni personne ne l'arrête, le plus beau terrain devient rapidement une friche envahissante et désordonnée...

Nous sommes tous jardiniers de nos vies, jardiniers de nos jardins secrets, jardiniers de notre "ici et maintenant"... et sensibles aux intempéries, au doute et au découragement.
Nous avons tous en nous, une panoplie de personnages, qui se décline du héros à l'aquoiboniste, avec en chacun de nous, une combinaison particulière qui ordonne leur hiérarchie et leur nombre. Nous ne maîtrisons pas toujours l'art de la direction et de la mise en scène, et parfois les personnages secondaires deviennent pour un temps, rois de notre scène de vie, sans que l'histoire n'ait rien à y gagner...

Je n'échappe pas à la règle générale, et confesse que le découragement a largement pris le dessus sur toute la créativité déversée ici et ailleurs aussi, depuis des années sur ces pages virtuelles, voire fantomatiques...
Toutes sortes de pensées parasites sont venues semer le trouble dans la confiance absolue que j'ai toujours prêché jusque-là, et qui me faisait affirmer que "Tout arrive toujours au moment opportun"...
Malgré tout, je continue d'adhérer à cette thèse, malgré tout je continue de penser que rien n'arrive jamais par hasard, et malgré tout... l'envie d'écrire finit toujours par revenir, parce qu'elle est ma "nature", le terreau par lequel mes pensées peuvent germer, puis prendre forme, et s'offrir en bouquets aux amateurs d' "introspection forte"...
Aussi ai-je décidé de reprendre cette discipline quotidienne qui me lie à mon ordi chaque soir un petit moment... parce qu'il suffit parfois de quelques mots d'encouragement pour trouver la force, la volonté et l'envie de continuer, de la même façon que  quelques gouttes d'eau peuvent parfois sauver une plante menacée de se dessécher...

Je remercie ceux qui m'ont aidé à prendre conscience que le doute et le découragement ne sont jamais que des plantes parasites, capables de dévorer nos plus belles fleurs, mais que c'est en premier lieu, à nous qu'il incombe, de discipliner les plantes qui poussent dans notre jardin, et d'éliminer ces plantes parasites et carnivores qui épuisent notre "terre", et qui peu à peu éclipsent tout le reste.
Alors je vais modifier une formule d'engrais de base général pour me l'approprier, et elle dira quelque chose comme :
" Tous les jours et en tous lieux, j'écrirai de mieux en mieux, jusqu'à ce que la mort m'en empêche..."
Finalement... il ne me reste plus qu'à apposer ma signature, au regard de cette écriture, pour valider tout ça, non ?...

... ...

Posté par laurencewitko à 01:30 - Emotions Intérieures... - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonjour Laurence, que mes paroles d'admiration pour votre jardin littéraire apportent un peu de chaleur et d'engrais à vos mots si colorés et si joliment parfumés de belles pensées. Si cela ne vous dérange pas, je déposerai quelquefois vos textes sur mon blog qui a besoin pour s'alimenter, à côté des grands sages, d'écrivains comme vous. J'indique bien sûr, toujours la source. Merci. Bien que j'aime écrire, je n'ai pas reçu le même don que vous pour conter mes histoires personnelles, hélas.

    Posté par bichau, 19 septembre 2010 à 09:04
  • bonjour, j'apprécie aussi cette belle métaphore de la créativité avec un jardin fleuri, précieux et fragile; sauf votre avis contraire, je veux bien faire partager ce texte à des relations personnelles, en phase d'éveil artistique autant que de courage à entreprendre; merci à vous et belle arrière saison à votre grille du jardin, ...qui chante bien sûr !

    Posté par melle, 19 septembre 2010 à 16:34

Poster un commentaire