EMBARQUEMENT IMMEDIAT...

Juste des mots qui nous ressemblent change de peau..., ce sera encore des mots de tous les jours, des mots de tous les soirs... la même chose en différent... Prenez place, je vous en prie, pour cette nouvelle aventure...

16 juillet 2010

Croix de Bois, Croix de Fer !

" Rappelle-toi toujours que je t'aime pour l'éternité ! "
Maxime du Camp

Aimer au présent, s'inscrit forcément sur une trajectoire d'éternité, parce qu'aimer à demi ou à durée limitée, ne peut pas être aimer vraiment : on a toujours le goût de vouloir prolonger l'instant à l'infini auprès de ceux que l'on aime...

C'est avec le temps cependant, qu'on découvre que l'éternité est un concept vraiment intemporel, dans le sens où elle se situe en dehors du temps réel quantifié et quantifiable : l'éternité est au-delà de toute mesure possible...
Paradoxalement, l'éternité de l'amour peut se révéler être bien fugace au regard de nos montres et de nos calendriers, tout en gardant vrai ce serment d'infini sentimental temporel : on peut aimer "conceptuellement" pour l'éternité alors même que le quotidien peut sembler nous faire mentir face aux choix de vie que l'on fait... parce qu'il arrive que ce ne soit pas l'amour que l'on rejette, mais seulement l'engagement...

L'amour a ses chemins tortueux, qui nous fait préférer parfois un amour d'intensité moindre à une sécurité affective plus grande : chacun place l'importance des choses selon sa propre hiérarchie... mais là où la raison domine le sentiment, il ne peut guère y avoir de lâcher prise aussi euphorisant que lorsque le cœur nous guide...
L'amour est abandon : abandon voluptueux de soi et abandon de ses mécanismes de défense pour accepter la douceur du sentiment ; lorsqu'il est abandon de l'autre par voix de raison, la douceur se transforme vite en douleur...

Ne dit-on pas que "L'amour est plus fort que tout" ?... Et que "La raison du plus fort est toujours la meilleure" ?...
Partant de ces deux présupposés, il serait aisé de conclure que la raison de l'amour est toujours la meilleure, non ?...
Et sans passer par ce genre de démonstration fumeuse, chacun sait bien, en son for intérieur, que ce que l'on fait avec son cœur nous donne toujours plus de satisfaction et de plaisir que ce que l'on fait à force de raison et d'argumentaires...

Alors... ne gâchons pas ces petits instants d'éternité que l'on ressent, en restant suspendus à un cartésianisme pesant, qui nous fait questionner la relativité d'une éternité qu'on ne sait pas concevoir... et acceptons...
Acceptons de ressentir qu'il ne tient qu'à nous de faire durer l'instant, et que c'est en renouvelant nos serments qu'on trace dans le temps notre sillon d'éternité... et que la parole agit immanquablement sur la réalité...
"Rappelle-toi que je t'aime pour l'éternité" n'est pas une injonction d'aimer adressée à l'autre, un "je t'aime" prononcé n'engage que celui qui parle et ne donne aucune obligation de retour...

Face à cette sensation d'aimer plus fort que le temps, Regarder ensemble vers demain se comprend,
A
la recherche d'une harmonie sereine de constance, Ne dépendant plus de l'incertitude des circonstances,
K
arrément impossibles à deviner comme à maitriser, Mais seulement du désir de continuer à faire vibrer,
Jour après jour , Et pour le plus long "toujours" qu'on pourra, Tous les mots et gestes d'amour que l'on abrite au fond de soi,
A
l'unisson de nos aspirations, Intacts comme au premier instant...
M
ême dans les moments de doute, Et dans les moments de solitude ou d'égarement...

... ...

Posté par laurencewitko à 02:18 - Emotions Intérieures... - Commentaires [0] - Permalien [#]